Le processus de fabrication du compost

Envie de capitaliser vos déchets verts pour en faire quelque chose d’utile ? Voici un article pratique qui vous montre en quelques étapes comment obtenir du compost de qualité. D’une durée moyenne de quatre mois, ce procédé de transformation encore appelé compostage, rend possible le mélange des essences végétales et s’articule autour de cinq étapes essentielles.

La collecte, le tri et le stockage des déchets

Cette étape consiste au contrôle des apports et au retrait des éléments indésirables tels que les déchets organiques formés de résidus issus de l’entretien des espaces verts, les pierres et tout autre élément non biodégradable. La durée de stockage varie selon le temps des broyages et l’importance des apports.

Le mélange et le broyage

broyeur de bois, Komptech Crambo 5000

broyeur de bois, Komptech Crambo 5000

Les déchets collectés et triés sont ensuite remués et mélangés pour homogénéiser l’ensemble. Le broyage qui intervient par la suite, permet quant à lui de réduire les particules en une taille moyenne. Tout en réduisant l’abondance des déchets pour une meilleure gestion de leur volume, le broyage augmente également la surface de contact des particules avec les micro-organismes. Son rôle est donc de préparer physiquement les végétaux pour le compostage par lacération ou par déchiquetage.

La mise en andain

Elle consiste en la disposition des déchets broyés en un tas que l’on placera à un endroit ombragé pour en réduire le dessèchement, et que l’on pourra compléter par des apports quotidiens. Il est indispensable que le tas soit bien aéré et au cas où le tas soit volumineux, nous vous recommandons de le retourner grâce à une fourche et de l’arroser régulièrement. Le retournement homogénéisera les parties qui se composent moins bien et les matières structurantes réguleront de nouveau l’aération.

La fermentation et la maturation

Cette étape permet la prolifération des micro-organismes vont dégrader la matière, la déshumidifier et l’hygiéniser. L’andain sera dit hygiénisé lorsque sur au moins quatre jours consécutifs, sa température aura atteint un minimum de 60 °C, température qu’il faudra toujours contrôler par un retournement et un arrosage réguliers pour en éviter le dessèchement. À vue d’œil, la fermentation se traduit par une réduction de la masse et du volume ainsi que par un assèchement de l’andain. À l’inverse, la maturation se fera par une diminution progressive de la température de l’andain. La fermentation et la maturation durent en moyenne 6 à 8 mois.

Le criblage et le stockage

Un chantier de criblage

Un chantier de criblage

Une fois la maturation terminée, le compost brut que l’on obtient présente une granulométrie très hétérogène. Le criblage permettra alors grâce à des tamis de mailles différentes de séparer la biomasse, le compost, et le refus d’affinage. Encore appelé « mulsh », le refus d’affinage est réintroduit dans la chaîne de compostage au stade du broyage. Le produit fini est ainsi prêt à être utilisé comme amendement dans le milieu agricole.

Leave a Reply